Après le lancement officiel de l’établissement de la Carte de l’assurance maladie et de la remise des premiers lots des dites cartes aux employés d’une quinzaine de société avec à la clé le début des soins le 1er avril 2024, la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, organisme de gestion de l’AMU a concrétisé le processus d’opérationalisation de l’Assurance Maladie Universelle (AMU) à travers une signature de conventions de partenariat entre les organismes de gestion déléguée de l’AMU, la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) et l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM), vendredi dernier 29 mars 2024 à Lomé.

La cérémonie s’est tenue en présence des Ministres, Jean Marie TESSI, de l’Accès Universelle aux Soins et Moustafa MIJIYAWA, de la Santé et de l’Hygiène publique.

« Aujourd’hui, nous avons signé une convention avec les différents ordres professionnels, tels que les ordres des médecins, des pharmaciens, des chirurgiens-dentistes, les hôpitaux, qui nous permettra, grâce à la méthode du tiers payant, de rembourser les soins et les médicaments auxquels les patients devront faire face à l’avenir. La convention que nous avons signée nous permettra de passer à l’action. Nous avons déjà entamé le processus depuis le 1er janvier 2024, et la phase d’application dès le 1er avril. », a confié Ingrid Awadé, Directeur Général de la CNSS.

Cette étape intervient deux ans après l’adoption de la loi sur l’AMU, et officialise l’accélération du processus de généralisation de l’assurance maladie dès le début de l’année 2024. Les conditions générales de l’AMU, mises à jour le 5 décembre 2023, offrent un guide détaillé sur la couverture, les critères d’éligibilité et les modalités pratiques.

L’AMU est un mécanisme de couverture du risque maladie destiné à protéger à terme l’ensemble de la population du pays. Elle est fondée sur le principe de la solidarité nationale et astreint chaque bénéficiaire à une contribution financière sous la forme d’une cotisation dont les modalités sont fixées par décret.

Le gouvernement togolais ambitionne d’atteindre une couverture santé de 60% d’ici 2025. Pour y parvenir, il a décidé d’étendre l’assurance maladie aux autres couches sociales de la population par l’adoption de la loi du 18 octobre 2021 instituant l’AMU dans le pays. La sensibilisation de la population, surtout celle exerçant dans l’informel et celle économiquement faible, est le mode opératoire de l’INAM pour obtenir une adhésion massive à cette AMU.

Avec l’élargissement à toutes les couches sociales, l’AMU englobe les agents publics et assimilés, les travailleurs du secteur privé régis par le code du travail, les acteurs de l’économie informelle et agricole, les travailleurs indépendants, les bénéficiaires de pension et de rentes, ainsi que les personnes qui ne disposent pas de ressources nécessaires pour contribuer à l’assurance maladie obligatoire.

La signature des conventions de partenariat représente donc un jalon important dans la mise en œuvre de l’AMU, promettant un accès plus équitable et universel aux soins de santé pour tous les Togolais.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *