Le ministère des transports routiers, aériens et ferroviaires (MTRAF) a échangé mardi 26 mars 2024 à Lomé, avec les acteurs des médias sur les « Réformes dans le secteur des Transports et mise en œuvre du Règlement 14 (R14) de l’Union économique et monétaire ouest africain (UEMOA) : enjeux, défis et perspectives ».

L’atelier s’inscrit dans le cadre des réformes en cours dans le secteur des transports, depuis 2020, pour la réalisation de l’ambition 5 de l’axe stratégique 2 de la feuille de route gouvernementale Togo 2020-2025, qui vise à « affirmer la place du pays en tant que hub logistique et de services ».

Les résultats de ces échanges vont permettre d’améliorer le cadre relationnel entre les parties, de partager les informations et d’explorer les voies les plus adaptées pour consolider la collaboration entre le ministère des Transports, les acteurs des médias et les organisations de la société civile.

Cette rencontre a été une occasion saisie par ledit ministère pour partager avec les participants, sa mission, sa vision, les motivations et enjeux de ses actions dans le cadre du R14 et des réformes en cours dans le secteur des Transports.

Les principes, les mécanismes et les contenus du R14 ont été exposés et, la pédagogie des enjeux et de ses valeurs ajoutées, passés au peigne fin. Les participants ont partagé les principes, les mécanismes, le contenu, l’agenda et les enjeux des réformes dans le secteur des Transports.

Le ministre des Transports routier, aériens et ferroviaires, Atcha-dédji Affo a indiqué que la mise en place d’un hub logistique nécessite un système de transport capable d’offrir des services de transport routier, de marchandises et de personnes, fiables, sûrs, durables et au meilleur rapport qualité/prix. Pour relever ce défi, a-t-il dit, un accent particulier est mis sur les réformes avec pour objectif majeur de professionnaliser le sous-secteur des transports routiers et de consolider la mise en œuvre du R 14 de l’UEMOA.

Le premier vice-président de la Faîtière patronale togolaise des transporteurs routiers (FP2TR), Kpadénou Mkouleté Kodjo Rémi s’est dit satisfait du fait que ces reformes viennent assainir le sous-secteur des transports, en conduisant les transporteurs vers la professionnalisation, et à prendre les dispositions nécessaires pour la sécurité des passagers et des marchandises.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *