Le Premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbé a reçu le 8 mars 2024, journée internationale des droits de la femme,  Ayélé Jessica Kouévi, première femme pilote commerciale togolaise. Elle a été introduite par le Directeur général de Asky, Essayas Hailu.

« Je suis venue me présenter à Son Excellence Mme le Premier ministre pour d’abord parler de moi et pour remercier Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé ainsi que son gouvernement de donner cette opportunité aux jeunes femmes, aux jeunes hommes aussi de pouvoir s’épanouir au Togo et de faire un métier qu’ils veulent. Donc c’était la raison de ma visite. Après avoir donné mon parcours à Son Excellence, elle a jugé bon de partager son parcours avec moi aussi et c’était vraiment édifiant parce que je me suis retrouvée en quelques points en elle. On a pas vraiment le même parcours mais j’ai retrouvé ma détermination, j’ai retrouvé mon courage en elle et ça m’a encore plus motivé à me donner plus, à faire plus que ce que je fais maintenant pour contribuer au développement de ce pays. », a déclaré Mlle Ayélé Jessica Kouévi.

Après un Baccalauréat S spécialité mathématiques, la jeune Togolaise s’envole pour la France où elle fait deux années de classe préparatoire aux écoles d’ingénieur avant de rejoindre l’université de Lille où elle a continué en licence Mathématiques. En 2021, elle passe le concours de la compagnie aérienne panafricaine Asky et part pour sa formation de pilote en Éthiopie.

« Après ma formation je suis rentrée au Togo où j’ai rejoint Asky qui a financé la deuxième partie de ma formation. Je suis ensuite allée à Nairobi faire ma qualification sur Boeing 737 NG et Boeing 737 Max. Aujourd’hui, je suis pilote commerciale, une pilote professionnelle qualifiée sur Boeing 737 mais la formation se poursuit toujours chez Asky. », a-t-elle poursuivi.

Mlle Kouévi a tenu à partager ses premières expériences sur quelques vols qu’elle a déjà effectués.

« Je me rappelle de mon premier vol solo qui reste un jour mémorable de ma vie. C’est des vols où tu es seul dans l’avion, tu décolles, tu fais un tour et tu reviens sous la supervision du prof, une autre expérience, c’est des vols qu’on faisaient en région montagneuse où il y a des turbulences qu’il faut affronter, la nature n’est pas tout le temps avec nous mais, il faut savoir quand-même la dompter. Ces vols où les turbulences sont fortes où tu as envie d’avoir peur mais tu ne dois pas avoir peur. ».

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *