Le ministère du Développement à la base, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, en collaboration avec l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB), a marqué la Journée Internationale des droits de la femme à travers une célébration vendredi 08 mars 2024 à Adeticopé, une banlieue située au nord de Lomé. Cette rencontre a connu la participation d’une trentaine de groupes organisés de femmes de la région Maritime.

Axée sur le thème, «Investir en faveur des femmes : renforcer l’inclusion financière », la célébration de cette journée internationale des droits de la femme a été une occasion saisie par les responsables du ministère du développement à la base et, ceux de l’Anadeb pour faire passer plusieurs communications sur entre autres, l’historique de la journée du 8 mars, la participation des femmes à la vie publique et politique, les mesures et les mécanismes mis en place en vue de promouvoir et favoriser l’égalité des genres et permettre l’inclusion économique et le développement du pays.

<< Chères femmes et amies de la communauté à la base, vous êtes les piliers du développement communautaire. Votre courage, votre résilience et votre détermination sont une source d’inspiration pour nous tous >> Mazalo Katanga, Directrice générale de l’ANADEB.

Aussi, elles ont été entretenues par le Directeur de cabinet du ministre du Développement à la base, de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, Yawotsè Vovor et, la Coordinatrice régionale ANADEB Maritime, Essoh Fleur, sur l’épargne et le crédit, les enjeux de l’investissement en faveur des femmes et l’inclusion financière.

Les questions liées à l’éducation des enfants, surtout celle des jeunes filles, l’orientation des enfants vers les filières scientifiques et techniques ont été aussi au coeur des communications ainsi que les inconvénients liés à la mauvaise utilisation des réseaux sociaux, etc.

En ce qui concerne le double scrutin du 20 avril 2024 prochain, les communicateurs ont encouragé ces groupes organisés de femmes de la région Maritime à s’engager en politique et à prendre part aux échéances électorales. 

Pour ces responsables, la participation en masse des femmes aux élections législatives et régionales prochaines va leur permettre de se hisser aux postes de prise de décisions et de participer activement à la vie du pays.

La célébration de cette journée a pris fin dans une ambiance festive.

<< Nous sommes honorées et comblées. Nous promettons de travailler davantage pour mériter la confiance des premiers responsables >>, a laissé entendre Mélissa Pati, une des femmes présente à cette célébration de la journée internationale des droits de la femme.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *