« Payez les mieux pour un cacao durable », soutient SEM Aly Touré.

La cinquième conférence mondiale sur le cacao s’est tenue à Bruxelles en Belgique mardi 22 avril 2024 en présence du Président du Conseil International du Cacao, de Mme Zoé, Porte-Parole du Collège des Consommateurs de l’ICCO des délégués des pays membres de l’ICCO dont Anselme Gouthon du Togo, du Directeur Exécutif et de plusieurs autorités.

«En 17 ans de discussion sur la durabilité de l’économie cacaoyère mondiale c’est à dire depuis la première table ronde en 2007, la question du revenu des petits producteurs a été enfin choisie pour thème principal de cette Conférence sur proposition du Directeur exécutif », se réjoui SEM Aly Touré, Porte-Parole du Collège des Pays Exportateurs de l’ICCO.

Les deux plans d’actions stratégiques (2019-2024 et 2024-2029) l’Organisation commune ont intégré la problématique de l’amélioration du revenu du petit producteur de Cacao, un objectif essentiel. 

« La question du prix du cacao qui a été ainsi abordée, nous savons combien elle est essentielle pour assurer un revenu décent aux producteurs. », a laissé entendre SEM Aly Touré.

Poursuivant, SEM Aly Touré soutient que, « Très souvent, dans les conférences sur le cacao, ce sont les thèmes de la durabilité environnementale, la déforestation et l’agroforesterie, ou la durabilité sociale, le travail des enfants, qui sont mises en exergue , alors qu’en réalité toutes ces questions sont tributaires du revenu des petits producteurs. Payez les mieux, et ils n’iront pas dans la forêt pour couper les arbres, au contraire ils en replanteront. Payez les mieux et ils mettront tous leurs enfants à l’école. Payez les mieux pour un cacao durable. C’est le titre de notre Conférence ».

Il a dénoncé les maigres revenus qui reviennent à ceux qui se sacrifient dans les champs pour avoir ces résultats glorieux qui font le bonheur d’autres personnes.

« Permettez-moi de vous dire que sur 120 milliards de dollars que génère la filière mondiale du cacao, nos pays producteurs ne perçoivent qu’entre 5 et 6% de cette manne financière et nous trouvons cela scandaleux et choquant », s’est indigné SEM Aly Touré.

Dodo ABALO

[Pour vos besoins de reportages et de publicités, contactez le site web actubilan.tg au 00228 90 08 58 17].

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *