Selon Jeune Afrique,  » le Président togolais était à Niamey le 3 janvier pour s’entretenir avec les dirigeants de la junte et de discuter des solutions de sortie de la crise entre le Niger et la Cédéao ». 

Le magazine panafricain note que la libération de l’ex-président constitue l’une des principales exigences du bloc régional, qui « assure être prêt à envisager une levée complète des sanctions économiques actuellement appliquées au Niger ».

Après ces consultations, le dirigeant togolais a tenu une réunion par vidéoconférence avec ses homologues du Nigeria, du Bénin et de la Sierra Leone. Et une mission de l’organisation régionale arrivera à Niamey dans les jours à venir.

Pour rappel Salem Bazoum, le fils du président renversé Mohamed Bazoum a été libéré.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *