Réunis à Lomé pour trois (3) jours, les acteurs de la direction régionale de la Santé, Grand Lomé passent au peigne fin les indicateurs de performance dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau Plan national de développement sanitaire (PNDS) 2023-2027. Les travaux ont été ouverts le 13 mars et ce, jusqu’au 15 mars 2024 pour cette revue annuelle. On note que certains indicateurs de performance ont progressé entre, le taux d’utilisation des soins curatifs.

Au cours de l’atelier les participants vont suivre le rapport d’activités annuel 2023 de la direction régionale du Grand Lomé, des 2 directions préfectorales de la santé et des hôpitaux de la région.

Les résultats obtenus serviront à mesurer la performance de la région Grand Lomé par rapport à sa contribution à l’atteinte des indicateurs de la première année de mise en œuvre du PNDS. 

Les participants vont aussi identifier les points forts, les goulots d’étranglement en trouver des approches de solution afin d’améliorer les prestations sur le terrain.

Cette rencontre sera ponctuée par plusieurs communications sur différentes thématiques.

Les résultats obtenus au cours de l’année 2023 dans la région Grand Lomé en ce qui concerne entre autres, le paludisme simple, les maladies non transmissibles et les infections respiratoires aiguës ont été les 3 premières causes de consultations externes ; le paludisme grave, les plaies/traumatismes et l’hypertension artérielle ont été les 3 premières causes d’hospitalisation. 

Les accidents vasculaires cérébraux, le paludisme grave et les cancers de prostate et de foie ont été les 3 premières causes de décès.

Il ressort aussi que les indicateurs de performance ont progressé, notamment le taux d’utilisation des soins curatifs est à 55,1% contre 51,14 ; le pourcentage d’enfants de 0 à 11 ans ayant reçu 3 doses de vaccin pentavalent est de 87%, contre 81%. Le pourcentage des femmes enceintes ayant reçu 3 doses de TPI pendant la grossesse est de 69%, contre 65,57%.

Pour les indicateurs qui ont régressé, on note que le couple année protection en Planification familiale est de 55.285 contre 90.636 ; le pourcentage de COGES fonctionnels est de 48% contre 58%.

La directrice régionale de la santé Grand Lomé, Dr. Nayo-Apétsianyi Josée a félicité tous les acteurs pour les efforts consentis en vue de l’atteinte des objectifs visant l’amélioration de la santé des populations. Elle a sollicité la disponibilité de toutes et de tous pour l’offre de soins continus, intégrés et centrés sur le patient. La directrice a dit compter sur la participation et l’assiduité de tous les participants pour atteindre les objectifs assignés à cet atelier.

Le secrétaire général de la préfecture du Golfe, Djagbavi Lébéné Bernard a félicité toutes les équipes pour le travail abattu. Il a déclaré être conscient que la prise en charge des problèmes de santé d’une population est un défi ; et être sensible aux difficultés que ces équipes éprouvent dans leur travail quotidien. Il les a invités aux discussions franches, et sincères et en toute honnêteté afin de relever les insuffisances, les échecs et les réussites de l’année et formuler des recommandations dont la mise en œuvre sera un gage de succès pour les années à venir.

 À noter qu’il est prévu que chaque région organise annuellement une revue des activités pour évaluer sa performance, sanctionnée par des recommandations.

[Pour vos besoins de reportages et de publicités, contactez le site web actubilan.tg au 00228 90 08 58 17].

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *