Gabriel Messan Agbeyome Kodjo est décédé apprend-on de plusieurs sources. L’ancien Premier ministre du Togo est décédé dans la nuit de samedi à dimanche à l’âge de 70 ans après un malaise.

Ex premier ministre du Général Eyadéma Gnassingbé, Directeur du Port Autonome de Lomé (PAL) etc, et ancien candidat à l’élection présidentielle de 2020 avec la Dynamique Monseigneur Kpodzro, Agbeyome Kodjo, un des lieutenants du Général Eyadéma devenu opposant politique est décédé en exil.

L’homme avait été surnommé « Aviyomé » pour avoir pleuré lors de la conférence nationale dite souveraine qui s’est déroulée du 8 juillet au 28 août 1991. au Togo.

Messan Agbéyomé Kodjo, né le 12 octobre 1954, a été un des fervent lieutenant du RPT avant de tomber en disgrâce. Ainsi, il fut respectivement Premier ministre de Gnassingbé Eyadèma du 31 août 2000 au 29 juin 2002. 

Il a occupé plusieurs autres postes entre autres, ministre des sports, ministre de l’intérieur, Directeur général du Port autonome de Lomé, Président de l’assemblée nationale.

En 2002, il part en exil avant de rallier les rangs de l’opposition togolaise. Après le décès d’Eyadéma, il est retourné au Togo le 8 avril 2005, mais a été emprisonné pour détournement de fonds alors qu’il était directeur général du port autonome de Lomé.

En septembre 2005, il a fondé avec Dahuku Péré le parti l’Alliance démocratique pour la patrie connue sous le nom d’Alliance.

En 2008, il fonde son propre parti politique, l’Organisation pour bâtir dans l’union solidaire togolaise (OBUTS) avec lequel il a été candidat à la présidentielle de 2010. En 2018, OBUTS devient le Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD).

En 2020, Agbéyomé Kodjo a été de nouveau candidat à l’élection présidentielle.

Selon les résultats officiels, il sort 2ème derrière Faure Gnassingbé avec 19,45% des voix. Des résultats qu’il a contestés jusqu’à son dernier souffle ce 03 mars 2024 s’autoproclame président démocratiquement élu. Il a même essayer de constituer un gouvernement depuis son lieu d’exil.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *