Une œuvre de Mahamadou Bonkoungou, PDG du groupe EBOMAF, une structure sanitaire dotée d’équipements de dernière génération a été inaugurée jeudi 4 janvier 2024 à Ouaga 2000 à travers la Fondation EBOMAF en présence du Dr Robert Lucien Kargougou, ministre en charge de la santé. Ultramoderne, ladite structure sanitaire est dénommée «Clinique Princesse Sarah».

Le tout nouveau joyau offre plusieurs services notamment, la médecine générale, l’hospitalisation, la maternité, la pédiatrie, la chirurgie, la neurologie, la cardiologie, la pneumologie, gastrologie, Néphrologie, rhumatologie, l’urologie, ORL, dermatologie, psychiatrie, traumatologie, cabinet dentaire, ophtalmologie, laboratoire d’analyses médicales, radiographie standard, échographie, scanner 128 barrettes, IRM, coronarographie, ECG d’effort, kinésithérapie.

Pour Mahamadou Bonkoungou, PDG du groupe EBOMAF, << L’idée de mettre en place cette clinique est née de l’insuffisance des infrastructures sanitaires de qualité constatée et des difficultés liées à l’évacuation des patients pendant la pandémie de COVID-19 où nous avions eu énormément de malades ici au Burkina Faso que nous n’arrivions pas à évacuer. Donc nous avons demandé à la fondation EBOMAF de prévoir l’ouverture d’une clinique pour soutenir le pays et soutenir la population du Burkina Faso >>.

La  » Clinique Princesse Sarah  » compte aussi accueillir les populations de la sous-région. Elle est en partenariat avec une clinique turque qui a déployé son personnel pour assister celui de la Clinique Princesse Sarah

La directrice générale de la Clinique Princesse Sarah, Dr Julie Hoknaï a noté que cette structure sanitaire dispose de matériels et d’équipements ultramodernes pour une «prise en charge adéquate et optimale» des patients.

«La Clinique Princesse Sarah comprend une unité de médecine générale et d’hospitalisation d’une capacité de 35 lits, une salle de soins intensifs, un service de cardiologie doté d’une salle de cathétérisme cardiovasculaire, d’une salle d’épreuves d’effort, d’une unité de soins intensifs de cardiologie et d’une unité d’hospitalisation. Nous avons aussi un service d’imagerie médicale numérisée dotée d’équipements de pointe de dernière génération», a-t-elle déclarée.

Parrain de la cérémonie, Roland N’guetta Aka, spécialiste en cardiologie interventionnelle en Côte d’Ivoire, a affirmé ,  » J’ai découvert une structure hospitalière de haut niveau. Une clinique dotée d’équipements de pointe et notamment d’une salle de cardiologie interventionnelle qui va permettre sans doute d’améliorer la prise en charge des maladies cardiovasculaires au Burkina Faso mais également dans la sous-région ouest-africaine « .

Pour sa part, le ministre en charge de la santé, Dr Robert Lucien Kargougou a laissé entendre,  » Cette clinique vient augmenter l’offre des soins et des services de santé aux populations de la région du Centre en particulier, et celle du Burkina Faso en général. En effet, l’une des missions du ministère de la santé et de l’hygiène publique est de rapprocher les soins de santé des populations et à travers des infrastructures de qualité, des ressources humaines en nombre et en qualité, des équipements performants « .

La région du Centre compte désormais 492 établissements sanitaires privés dont 70 cliniques y compris la Clinique Princesse Sarah.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *