En vue de procéder à la validation du rapport d’étude, du pamphlet de plaidoyer et de communication sur les systèmes alimentaires au Togo dans le cadre du projet TCP/TOG/3902, << Appui au Renforcement des Systèmes Alimentaires et de la Nutrition au Togo (RSAN-TOGO) » , l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a organisé les 14 et 15 mars 2024 à Lomé, un atelier national de validation d’études sur l’état des lieux des systèmes alimentaires au Togo et des guides nutritionnels pour les personnes diabétiques, les enfants et adolescents et, les adultes (personnes âgées). Cette rencontre qui a réuni, les Universitaires, les médecins, les agents de la santé et de l’agriculture, a permis d’analyser et examiner le rapport provisoire élaboré par les consultants ainsi que le pamphlet et, les 3 guides élaborés pour les personnes diabétiques, les enfants et adolescents scolaire et, les adultes (personnes âgées) par les consultants; et aussi valider le rapport d’étude.

<< Cette revue de notre système alimentaire vise à le rendre plus résilient, l’adapter aux réalités en évolution par rapport aux changements climatiques, par rapport aux problèmes qui se posent dans le monde. Il est question d’améliorer la disponibilité, l’accessibilité, et aussi permettre une alimentation pour tous. >>, a laissé entendre le Professeur titulaire des Universités, Amouzou Kousanta, nutrition et sécurité alimentaire, consultant national.

Selon la FAO, à la suite de la pandémie de COVID-19 et plus récemment, la crise russo-ukrainienne, la nécessité de mettre en place des systèmes alimentaires résilients et durables est devenue une préoccupation urgente pour de nombreux pays africain au Sud du Sahara, y compris le Togo car ces événements ont révélé les vulnérabilités profondes des systèmes alimentaires existants et ont mis en lumière la nécessité d’adopter des approches plus robustes et durables pour pouvoir garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations.

Pour cela, une étude complète de l’état des systèmes alimentaires suivie de l’élaboration des guides nutritionnels adaptés aux personnes diabétiques, aux enfants et adolescents scolaire et, aux personnes adultes (personnes âgées), a été élaborée et mise en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

<< Au niveau mondial, le constat est que, pour 2030 où le monde s’est fixé d’atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD), cette atteinte paraît difficile. Ce qui fait  qu’en 2021, le Secrétaire générale des Nations-Unies a fait l’appel à tous les États au cours d’un sommet mondial sur les systèmes alimentaires. Lesdits systèmes parce qu’on a compris qu’il est difficile d’atteindre individuellement les ODD mais si on a vision holistique de la problématique de la sécurité alimentaire, on mettrait en avant la notion de système alimentaire qui inclut tous les acteurs qui travaillent sur l’agriculture, l’élevage, la pêche, la foresterie et aussi les autres acteurs qui sont autour de la transformation des produits alimentaires, leurs valorisations et toutes la logistique entre autres, les intrants; aussi, le traitement des déchets issue de ces secteurs. Ceci va permettre d’aller plus vite dans l’atteinte des ODD, c’est pourquoi avec l’appel du SG des Nations-Unies, il a été demandé à chaque pays d’élaborer sa feuille de route sur sa manière de voir l’atteinte des ODD à travers l’approche systéme. Le Togo a fait cet exercice et aujourd’hui nous sommes à la validation qui comprend la situation actuelle des politiques, des stratégies en place, les opportunités et les contraintes et surtout, les voies pour aller vers les systèmes alimentaires qui doivent être plus efficaces et plus résilients. Parallèlement à ce travail, nous avons senti la nécessité de nous focaliser sur trois domaines de nutrition car aujourd’hui le diabète est devenu un problème mondial qui est aussi dû au problème de nutrition. Les enfants dès le bas âge mangent mal. Alors, il s’agit de voir comment éduquer les enfants à bien manger à l’école, comment aider les personnes âgées à bien manger et surtout, comment conseiller les diabétiques à bien manger. >>, a indiqué Dr Djiwa Oyétoundé, Chargé de Programme/FAO Togo.

Le diabète est devenu un problème de santé publique majeur, avec un taux de prévalence qui est passé de 2,6% en 2010 à un taux de 6% en 2021.

La gestion de cette maladie nécessite une alimentation équilibrée et adaptée pour contrôler la glycémie et prévenir les complications à long terme. 

En milieu scolaire, les enfants et les adolescents sont exposés à des environnements alimentaires souvent peu propices à une alimentation saine. Les habitudes alimentaires acquises durant l’enfance et l’adolescence ont parfois un impact significatif sur la santé à long terme, ce qui souligne l’importance d’instaurer de bonnes pratiques alimentaires dès le plus jeune âge. 

S’agissant des personnes adultes, les défis liés à la nutrition sont variés et complexes. Ils sont souvent confrontés à des contraintes de temps, à des contraintes budgétaires et à une surcharge d’informations contradictoires sur la nutrition, ce qui rend difficile la prise de décisions alimentaires éclairées.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *