Le village Teroda, situé à environ huit (08) km de la localité de Kétao, dans la commune Binah 2 dans la région de la Kara, est bénéficiaire d’un centre communautaire tout équipé et de deux forges photovoltaïques d’un coût total de 60 136 173 franc CFA, dans le cadre du projet COSO.

«Avant l’arrivée du projet COSO, nous Peuhl, étions considérés comme une minorité vivant à part dans la brousse. Nous étions conscients de cela, et nous n’avions jamais pensé voir un de nos besoins pris en compte dans ce milieu. Pour une premiere fois, depuis que le village a bénéficié du projet COSO, nous avons été associés et nous avons participé à tout le processus de sa mise en œuvre. Avoir un forage pour de l’eau potable, c’était vraiment une nécessité pour nous parce que nos femmes se ravitaillaient en eau dans les rivières et nos enfants étaient fréquemment exposées aux maladies. Aujourd’hui, grâce au projet COSO, notre besoin prioritaire a été pris en compte, et nos enfants ne tombent plus malades. Ce forage est comme une case de santé qui garantit la bonne santé de la population peuhl. C’est donc avec joie que nous l’accueillons dans le quartier peuhl. Nous témoignons vraiment notre totale satisfaction car le projet reflète son nom de cohésion sociale. Il nous a appris le vivre ensemble en nous offrant l’opportunité de donner notre avis et de le discuter devant tout le canton. Il nous a offert le choix d’exprimer nos besoins sans discrimination ni exclusion.», indique Adjenoukou Aliou, Président CDQ Peuhl quartier Peuhl 2.

Le projet de Cohésion sociale des régions nord du golfe de Guinée (COSO) a été initié avec l’appui de la Banque mondiale pour contribuer et compléter les actions mise en œuvre au plan national. Il est basé sur une approche de développement conduit par la communauté (DCC). Une approche de développement décentralisé qui met l’accent sur les priorités telles que définies par les communautés elles-mêmes, qui les responsabilise, et qui leur donne les moyens de participer activement à leur propre essor.

Financé par la Banque mondiale à hauteur de 33 milliards de francs CFA, le projet COSO vise à améliorer la collaboration régionale et la résilience socio-économique et climatique des communautés frontalières dans les régions cibles du nord des pays du golfe de Guinée exposées aux conflits et aux risques climatiques.

[Pour vos besoins de reportages et de publicités, contactez le site web actubilan.tg au 00228 90 08 58 17].

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *