A l’occasion de la Journée mondiale de la Santé célébrée chaque 7 avril, la Plateforme pour les droits économiques, sociaux et culturels en Afrique (PDESC) a lancé pour le compte de l’édition 2024, une campagne annuelle axée sur le droit à la santé en Afrique. Pendant un an, plusieurs actions seront menées par les organisations membres de la plateforme afin de promouvoir ce droit fondamental.

Sur le continent africain, la jouissance du meilleur état de santé physique et mentale possible pour tous et toutes reste un défi compte tenu des inégalités qui persistent et qui ont été exacerbées par la COVID-19.

Malgré de nombreux progrès réalisés dans divers pays africains en matière d’accès aux soins de santé,  plusieurs défis structurels majeurs demeurent et la qualité de la prise en charge sanitaire laisse à désirer. Dans plusieurs pays, on constate un déséquilibre en termes d’accès aux soins de santé entre les zones rurales et les zones urbaines. Ailleurs encore, l’accès aux services de santé reste trop cher et la couverture maladie universelle inaccessible.

Il en est ainsi en Côte d’Ivoire où environ 40% de l’offre nationale de services de santé est fournie par le secteur privé (2020). C’est ce qui ressort du rapport publié ce jour par Human Dignity, organisation fondatrice de la plateforme. Cette publication a été transmise aux Nations unies pour contribuer à l’examen périodique universel de la Côte d’Ivoire à venir. Dans la continuité des actions entreprises, des plaidoyers seront organisés à Genève et à Abidjan pour l’amélioration de l’accès aux soins de santé en Côte d’Ivoire.

Au Sénégal, la Société Internationale pour les Droits de l’Homme/ Section Sénégal (SIDH) mènera des activités de plaidoyer sur le droit à la santé des personnes handicapées en milieu rural. Des campagnes de consultations médicales gratuites seront organisés notamment dans le département de Bignona dans la région de Ziguinchor.

Au Togo, le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) axera ses interventions sur l’amélioration de l’accès à des soins de santé adéquats par les détenus. Une campagne foraine de consultation médicale/psychologique gratuite sera organisée dans une/ou plusieurs prisons en faveur des détenus vulnérables.

D’autres activités seront mises en œuvre tout au long de l’année afin d’évaluer les progrès et le défis, et d’alerter sur la nécessité de financer des systèmes de santés durables, résilients et accessibles sans discrimination en Afrique.

Créé en mars 2017 par Human Dignity, La Plateforme pour les DESC en Afrique est la première coalition d’organisations de la société civile engagées pour la promotion et la défense des droits économiques, sociaux et culturels en Afrique. Les membres de la Plateforme ont renouvelé leur engagement le 29 juillet 2020 en adoptant une Charte et un règlement intérieur.

[Pour vos besoins de reportages et de publicités, contactez le site web actubilan.tg au 00228 90 08 58 17].

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *